Nouvelles à la SOGC

La SOGC appuie les investissements du Canada en matière de droits génésiques des femmes

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) voit d’un bon œil le soutien continu du gouvernement canadien envers les droits des femmes en matière de santé et de procréation tant au Canada qu’ailleurs dans le monde.

Aujourd’hui, la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, s’est jointe aux représentants de plus de 50 pays en annonçant que le Canada fera une contribution pouvant atteindre 20 millions de dollars à un fonds international pour l'avortement sécuritaire.

La déclaration a été faite aujourd’hui dans le cadre du forum She Decides ([À elle de décider]), qui a lieu à Bruxelles en réponse à la décision du président américain Donald Trump de couper 600 millions de dollars en financement du gouvernement fédéral pour les organismes internationaux qui pratiquent des avortements ou fournissent des renseignements à ce sujet. Tôt en début d’année, les Pays-Bas ont pris l’initiative de mettre sur pied l’organisme non gouvernemental She Decides, qui a le mandat de recueillir des fonds pour les organismes d’aide et les agences de l’ONU qui œuvrent dans le domaine de la planification familiale et des droits des femmes.

« Les femmes du monde entier doivent avoir le contrôle de leur corps », affirme la Dre Jennifer Blake, directrice générale de la SOGC. « En tant qu’organisation de la santé qui fait la promotion des droits sexuels et génésiques des femmes, nous sommes d’avis qu’en 2017, il est primordial d’abaisser les barrières, et non pas de mettre des bâtons dans les roues de millions de femmes qui méritent la liberté de choix. »

La rencontre à Bruxelles visera également à élaborer une stratégie commune pour limiter l’impact de la décision du gouvernement américain.