Nouvelles à la SOGC

La SOGC exhorte les Canadiennes à ne pas consommer de cannabis pendant la grossesse et l’allaitement

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) lançait aujourd’hui une campagne de sensibilisation du public afin d’informer les personnes qui allaitent ainsi que les personnes enceintes ou en âge de procréer des effets néfastes potentiels liés à la consommation de cannabis pendant la grossesse et l’allaitement.

« Nous savons que les femmes font de leur mieux avec leurs bébés. Si le cannabis devient un produit qui peut être acheté cet été, il est important que la population, en particulier les personnes vulnérables comme les femmes enceintes, connaisse les risques pour la santé », indique Dre Jennifer Blake, directrice générale de la SOGC.

Des recherches avancent que 70 % des femmes, enceintes ou non, croient que la consommation de cannabis une ou deux fois par semaine pendant la grossesse présente un « risque faible » ou « aucun risque ». Pourtant, le principal ingrédient psychoactif du cannabis, le THC, traverse le placenta et peut s’accumuler dans les tissus foetaux et dans le lait maternel. La façon de consommer le cannabis (vapoté, fumé, mangé, pris sous forme de comprimé ou appliqué sur la peau) n’y change rien.