Nouvelles à la SOGC

La SOGC a assermenté sa nouvelle présidente et souligne les contributions de ses membres

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) accueille aujourd’hui sa nouvelle présidente et récompense les contributions de deux membres dont les travaux promeuvent l’excellence dans le domaine de l’obstétrique et la gynécologie au Canada.

Dre Linda Stirk a été assermentée aujourd’hui à la conférence clinique et scientifique annuelle de la SOGC en tant que 75e présidente de l’association pour le mandat de juin 2018 à juin 2019. Avant d’occuper le poste de présidente, Dre Stirk a siégé au conseil d’administration comme trésorière durant trois ans après avoir passé plusieurs années au comité des finances.

« Je suis très honorée », a déclaré Dre Linda Stirk. « La SOGC travaille sans relâche afin d'accomplir sa mission visant à faire progresser la santé des femmes au Canada et ailleurs dans le monde. Je suis particulièrement honorée d’être nommée présidente dans le contexte des célébrations du 75e anniversaire de la SOGC au cours de l’année à venir ».

Dre Stirk a obtenu un baccalauréat ès sciences en génétique, un doctorat en génétique biochimique en plus de faire ses études en médecine à l’Université McGill. Elle a fait sa résidence en obstétrique et gynécologie à l’Université Dalhousie, puis a travaillé au Victoria General Hospital et au Grace Maternity Hospital à Halifax, en Nouvelle-Écosse de 1986 à 1993. Depuis qu’elle a déménagé à Toronto en 1993, Dre Stirk a été très occupée dans sa pratique et en enseignement clinique. À l’heure actuelle, elle est titulaire d’un poste à l’Université de Toronto ainsi qu’au North York General Hospital.

Dre Stirk affirme se réjouir à la perspective d’exercer les fonctions de présidente de la SOGC et de prendre le flambeau du Dr Michael Bow, qui a occupé le poste durant l’exercice 2017-2018. Son travail consistera à mettre les femmes en garde à propos des risques de la consommation de marijuana pendant la grossesse, à promouvoir dans le cadre de sa pratique clinique la réduction de la consommation d’opioïdes, à mettre de l'avant des normes uniformes de soins à l'échelle nationale ainsi qu’à accroître l’influence de la SOGC dans le milieu universitaire et le nombre de projets éducatifs qui visent à améliorer la recherche en santé, les soins fondés sur les données probantes et les interventions d’urgence dans la pratique médicale.