Nouvelles à la SOGC

16 avril 2014

L’utilisation du Diclectin ne pose aucun danger

En réponse à l’intérêt exprimé récemment par les médias et à la publication d’un article dans le JOGC, la SOGC tient à assurer aux femmes enceintes qu’il est tout à fait sûr d’utiliser conjointement de la doxylamine et de la pyridoxine pour traiter les nausées et les vomissements. La directive clinique de la SOGC sur la prise en charge des nausées et des vomissements durant la grossesse est claire : l’utilisation du Diclectin ne pose aucun danger.

Santé Canada a approuvé l’utilisation du Diclectin au Canada, affirmant qu’il s’agit de l’un des médicaments à l’intention des femmes enceintes les plus testés sur le marché. En 2013, la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé cette préparation en tant que médicament de catégorie A. Des études adéquates et menées dans des conditions contrôlées n’ont pas montré que le médicament posait un risque pour le fœtus.

15 avril 2014

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada s’oppose à l’excision génitale féminine et à la réinfibulation.

La directive clinique de la SOGC traitant de ce sujet (http://sogc.org/wp-content/uploads/2013/10/gui299CPG1311F.pdf) indique clairement que la SOGC dénonce ces pratiques et qu’elle S’OPPOSE à leur utilisation.

Toutefois, la SOGC S’OPPOSE ÉGALEMENT à la réprobation des femmes qui ont subi une EGF; nous reconnaissons que ces femmes font souvent l’objet de discrimination et qu’elles nécessitent, comme toute autre femme, des soins empreints de compassion.

27 mars 2014

Les contraceptifs oraux d’urgence porteront des mises en garde indiquant leur efficacité réduite chez les femmes au-delà d’un certain poids

Les contraceptifs oraux d’urgence, aussi appelés « pilule du lendemain », porteront sous peu de nouvelles mises en garde au sujet de leur efficacité réduite chez les femmes pesant plus de 165 livres.

Santé Canada a demandé aux fabricants d’ajouter de nouvelles mises en garde aux emballages des produits pour indiquer que ces pilules sont moins efficaces chez les femmes pesant de 165 à 176 livres (75 à 80 kg), et qu’elles sont inefficaces chez les femmes pesant plus de 176 livres (80 kg). Les femmes pesant 165 livres ou plus doivent consulter un professionnel de la santé, comme un médecin ou un pharmacien, pour obtenir des conseils sur les autres méthodes de contraception d’urgence.

Voir l’avis de Santé Canada

 

Événements à venir

14ACSC_homepage_img_small

Conférence clinique et scientifique annuelle

10-13 juin
Niagara Falls, Ontario

14QCCME_homepage_img_small

FMC du Québec

16-17 octobre
Laval, Quebec

14ONCME_homepage_img_small

FMC de l’Ontario

4-6 décembre
Toronto, Ontario

15WCCME_homepage_img_small

FMC de l’Ouest et du Centre

26-28 mars
Banff, Alberta